Sultan le plus prominent de l’empire Mughal

Aurangzeb-portrait
Portrait Sultan Aurangzeb https://en.wikipedia.org/wiki/Aurangzeb

Le sultan Muhiyyuddin Abul Muzaffar Muhammad Aurangzeb Alamgir est un nom éminent parmi ceux qui ont revitalisé l’Islam en Inde après avoir vaincu ses ennemis ainsi que l’ignorance [Bid ‘at]. Néanmoins, il était parfois un leader relativement controversé dans ses pratiques et lois.

Le sultan Muhammad Aurangzeb Alamgir est né le 15 Zi-Qa’dah 1027 AH (24 octobre 1618) dans la ville de Dahod, province de Gujrat – Inde. Il a eu le privilège d’avoir grandi sur les mains de Sayyiduna Khawaja Muhammad Ma’soom Sarhandi, le fils de Sayyiduna Mujaddid Alf-e-Saani. (Mujaddid Deen-e-Islam, p. 335)

Il n’était pas seulement un savant islamique, un adorateur, un ascète et un révolutionnaire de son âge, mais de même un roi courageux et tolérant, rempli de peur divine. Son règne comportait les territoires, de nos jours dénommés Inde, Afghanistan et Tibet et a été la plus grande extension de l’empire Mughal durant son existence.

Le sultan Muhammad Aurangzeb Alamgir a régné pendant cinquante ans, un mois et quinze jours et est décédé le 8 Zi-Qa’dah 1118 AH (11 février 1707). Son sanctuaire béni est situé à Khuldabad, (district d’Aurangabad, Maharashtra) Inde.

Lorsque le sultan Muhammad Aurangzeb Alamgir رَحْمَةُ الـلّٰـهِ عَـلَيْـه est devenu roi, les conditions morales et sociales de l’Inde étaient très terribles dans les yeux d’Allah. Le jeu, la superstition, les activités irréligieuses, la taxe non autorisée, la culture du chanvre, la consommation d’alcool et la fornication étaient monnaie courante. Néanmoins, il a su effectivement surmonter tous ces maux.

Les programmes et les chansons diaboliques ont été arrêtés. De multiples fêtes qui étaient célébrées avec beaucoup de zèle et d’enthousiasme dans la cour royale Mughale ont été interdites.

Un poste de ‘Muhtasib-e-Shari’ a été créé afin de mettre un terme aux pratiques illégales et interdites par la Charia qu’il appliquait de manière véhémente. Sous la supervision de ce poste, les gens ont été persuadés d’accomplir des actes obligatoires de l’Islam, et ils ont été empêchés de commettre des maux sociaux comme l’alcool, le jeu, etc.

Pendant le règne du roi Jahangir, les ennemis de l’Islam se sont emparés des Masjids et en ont fait leurs maisons ou lieux de culte. Le sultan Alamgir a libéré les masjids et les a restaurés pour les musulmans offrant Salah.

Pendant son règne, notre protagoniste a introduit le calendrier lunaire au lieu du calendrier solaire. (Urdu Dairah Ma’arif-e-Islamiyyah, vol. 20, p. 82)

Notre Sultan a également joué un rôle plus que clé dans la propagation du savoir islamique. Il a établi des Madrasas dans de petites villes, villages et colonies avec des fonds gouvernementaux pour sensibiliser la nouvelle génération à la connaissance islamique et l’empêcher de suivre le chemin non-vertueux.

Il a débloqué des fonds publics pour payer les allocations aux étudiants et les salaires des enseignants de ces Madrasas. En outre, il a également offert des fonds substantiels pour les savants islamiques bénis des autres Madrasas. 

La plus grande réussite scientifique de son règne a été la compilation de «Fatawa-e-Aalamgiri», qui est la grande compilation de Fiqh Hanafi. Le but principal était de propager les décisions islamiques dans le monde musulman. Pour cela, il a rassemblé de grands érudits islamiques renommés et Fuqaha de l’Inde, a fixé leurs salaires et leur a confié la tâche de «compilation». Environ 8 ans de leurs efforts continus ont abouti à cette magnifique compilation. (Tiré de Mujaddid Deen-e-Islam, pp. 341)

Durant son règne il n’a pas dépensé l’argent commun de l’état pour la construction des mosquées autour du pays, plutôt il s’en est servi de l’argent qu’ils s’est fait lui même par la vente de chapeaux et des copies du Coran. Sa devotion à l’Islam était très honorable, celle qui devrait même aujourd’hui montrer l’exemple à nous tous.