Un courte explication du rôle de la conscience en Islam

écritures coraniques avec homme
Homme Noir Musulman habillé en blanc assis sur tapis dans mosquée © Fsstock | Dreamstime.com

 La conscience humaine a un rôle important à jouer dans la vie quotidienne d’un croyant. C’est une sorte d’intuition naturelle qui réside dans nos cœurs par laquelle on peut distinguer le bien du mal. Il agit comme une source d’orientation et d’autorité morale pour l’individu, à compléter et à affiner par la sagesse de la révélation divine.

La définition de la justice personnelle dans l’Islam est d’avoir un bon caractère, une disposition intérieure sincère et un cœur pur qui motive la personne en question et les autres à faire de bonnes actions. Grace à cette faculté morale qu’on possède tous à de différents degrés, on peut reconnaître le péché par la façon dont il affecte le cœur. Si un croyant est mal à l’aise ou hésite à accomplir un acte et aurait honte que les gens le voient le faire, alors c’est une forte indication que l’acte est un péché.

An-Nawwas ibn Sam’an a rapporté que Le Messager d’Allah (PSL) a déclaré: “La justice est un bon caractère et le péché est ce qui renonce dans votre cœur et vous détestez que les gens l’apprennent.” (Sahih Mouslim 2553)

Les croyants n’atteignent les sommets de la foi qu’après avoir abandonné des actes douteux. Si nos cœurs et nos esprits doutent d’une certaine action, nous devons alors penser mille fois avant de la faire.

La conscience morale fait partie de l’instinct naturel qu’Allah a intégré dans l’âme humaine. La révélation divine active seulement la conscience morale intrinsèque des gens. L’Islam s’appuie donc sur cette conscience morale naturelle et la taille avec sagesse et instruction.

Allah (SWT) a dit: “Dirige tout ton être vers la religion exclusivement [pour Allah], telle est la nature qu’Allah a originellement donnée aux hommes – pas de changement à la création d’Allah -. Voilà la religion de droiture; mais la plupart des gens ne savent pas.” (Coran 30:30)

Le cœur humain se blâme naturellement lorsqu’il fait une mauvaise action ou se blâme de ne pas en avoir fait de bonnes. En cela, la conscience humaine est un sens naturel de justice et de droiture, une voix intérieure que les gens doivent écouter lorsqu’ils portent des jugements dans leur vie quotidienne.  Les sentiments de culpabilité, de regret, de honte ou de doute sont de forts indicateurs qu’un acte particulier est un péché, de même que les sentiments de sérénité, de satisfaction et de tranquillité d’esprit sont les résultats de bonnes actions.

Il est vrai cependant, que chaque personne a le potentiel de mal comprendre la sagesse de la révélation divine, de mal interpréter les textes sacrés, de mal appliquer les principes ou, dans le pire des cas, utiliser délibérément les Écritures à des mauvaises fins. Afin de compenser pour ce malentendu éventuel, Allah (SWT) nous a donné un sens inné de justice pour compléter notre compréhension et avoir de la droiture dans l’interprétation du Coran.

Il est important de noter que la conscience humaine ne peut pas être une autorité morale absolue pour le croyant. Il doit être aidé par la connaissance, la raison et la sagesse de la révélation divine. Il est donné que chaque personne commence sa vie avec une conscience pure, mais les influences extérieures, les mauvaises personnes et des vilaines suggestions corrompent le cœur et l’esprit des gens. Lorsque les cœurs sont corrompus et les esprits ignorants, la conscience peut devenir une source d’erreur.

Sans doute, tout le monde a ce sentiment de honte naturel qui devrait être une source d’orientation morale. Certaines personnes répriment néanmoins ce sentiment encore et encore, jusqu’à ce qu’il devienne presque inexistant. Et quand la honte disparait, une personne fera tout ce qu’elle veut, perdant de vue ce qui est bon ou mauvais. Elle ne sera jamais retenue par la culpabilité ou le regret. 

En somme, les croyants et les êtres humains plus généralement, naissent avec une conscience pure qui les aide à reconnaître le bien et le mal. La révélation divine active la conscience des croyants, l’affine et la guide dans sa meilleure forme. En même temps, on doit garder notre conscience claire au cours de la vie afin d’éviter de dévier du droit sentier ou de mal utiliser les Écritures Coraniques.

En effet, le plus haut niveau de clarté morale peut seulement être atteint lorsque la conscience est mise en harmonie et réconciliée avec les principes de notre religion.