Un modèle général du cycle des nutriments

Éducation Njindam L. Ibrahim
cycle des nutriments
Pexels - Jill Burrow

Un nutriment peut se définir comme une molécule directement accessible à une cellule vivante dans le cadre de sa nutrition. Il existe plusieurs nutriments qu’on peut également appeler éléments essentiels comme le carbone, l’azote, l’oxygène, le phosphore, le potassium, etc. L’étude des cycles individuels de ces éléments présente des similitudes qui ont conduit certains écologistes à proposer un modèle général du cycle des nutriments. Nous vous invitons à le découvrir à travers cet article.

Les différents réservoirs des nutriments

La connaissance de ces réservoirs nécessaire pour la compréhension et l’assimilation du cycle des nutriments. Il en existe quatre. Le premier, qu’on appellera réservoir A, est celui qui contient de la matière organique accessible en tant que nutriment (organismes vivants, débris organiques…). Le deuxième, qu’on appellera réservoir B, contient de la matière organique inaccessible en tant que nutriments (les énergies fossiles). Le réservoir C contient de la matière minérale ou inorganique accessible en tant que nutriments (certains contenus de l’atmosphère, du sol ou des cours d’eau). Enfin, le réservoir D contient de la matière minérale indisponible en tant que nutriments (les minéraux des roches).

Les processus clés qui participent au cycle des nutriments

Le cycle des nutriments est animé par des phénomènes biologiques et chimiques. Nous avons d’abord la photosynthèse ou l’assimilation qui transforme la matière minérale en matière organique. Ensuite la respiration, la décomposition, la combustion et l’excrétion qui participent à transformer la matière organique en matière minérale. Le cycle des nutriments abrite également des phénomènes géologiques et chimiques comme, l’érosion, la formation des sols et des roches sédimentaires. Ces différents phénomènes biogéochimiques permettent aux différents nutriments de passer d’un réservoir à l’autre, assurant ainsi un dynamisme important de ces derniers. Ce dynamisme est obligatoire pour l’équilibre du cycle des nutriments afin que les différents écosystèmes se soient exposés à de sérieux problèmes, voire à des dangers.

Relations entre réservoirs

Pour qu’un nutriment passe du réservoir A au réservoir C, il faut qu’il y ait assimilation et photosynthèse. Pour effectuer le chemin inverse (c’est-à-dire du réservoir C au réservoir A), il faut qu’il passe par la respiration, la décomposition ou l’excrétion. Pour passer du réservoir C au réservoir D, le nutriment doit passer par l’érosion ou la formation des sols. Pour le chemin inverse, il doit passer par la formation des roches sédimentaires. Le passage d’un nutriment du réservoir B au réservoir C demande une combustion des énergies fossiles, tandis que le chemin inverse est directement impossible. Il en est de même pour le passage du réservoir A au réservoir B qui demande une fossilisation (transformation de la matière organique en énergie fossile). Mais, le sens inverse est directement impossible. Il faut remarquer que dans ce cycle de nutriments, l’échange de nutriments entre deux réservoirs est toujours possible, soit directement ou indirectement. Par exemple, un nutriment du réservoir A ne peut pas se retrouver directement dans le réservoir D. Il doit d’abord passer par le réservoir C avant d’atteindre le réservoir D. ALLAH est infiniment plus savant.

 

écrit par : Njindam L. Ibrahim