Un petit conte de la fameuse Khawlah bint al-Azwar: l’un des plus grands chefs militaires en Histoire

Khawlah bint Al-Azwar
Général de guerre et femme, Khawlah bint Al-Azwar, Auteur Inconnu.

Les femmes sont bien estimées en Islam et en tant que Musulmans, nous avons un vaste choix de femmes qui ont magnifiquement montré l’exemple dans de divers facettes de la vie ici-bas. Aujourd’hui, le focus sera néanmoins sur notre protagoniste Khawlah bint al-Azwar qui reste à ce jour l’un des chefs militaires féminins les plus réputés en histoire. Cela pourrait paraître surprenant pour certains qui estiment que la femme ne doit avoir aucun rôle trop tangible, moins encore occuper le poste de chef militaire. Cependant, l’Islam est entre autre une foi qui encourage les femmes à atteindre leurs rêves.

Khawlah bint al-Azwar a vécue une histoire qui a tendance à envoûter le lecteur, connue pour la première fois. Tout d’abord, Khawlah était parmi les chanceux qui ont eu l’opportunité de vivre durant la période du Prophète Mohamed (PSL). Elle n’était pas seulement Musulmane et adepte dévouée de notre cher Prophète (PSL), mais par ailleurs une participante zélée à la cause de l’Islam, menant des batailles et des expéditions militaires en sa grâce et son honneur.

Une guerrière sans peur, la description de cette femme est souvent telle d’un leader le plus exceptionnel, mise par intermittence sur le même piédestal avec des figures réputées comme le général Musulman Khalil Bin Walid, ayant mené les fameuses guerres de Ridda.

Khawlah bint al-Azwar était née durant le 7ème siècle. Fille d’un des dirigeants de son tribu et soeur d’un soldat dévoué à l’armée du Califat Rashidun, en grandissant elle avait gagné autant le respect de ses amis que de ses ennemis.

Avec un courage et une puissance mentale inébranlable, elle a menée les Musulmans dans des pays inconnus, portant aujourd’hui les nom de Jordanie, Palestine et Syrie. Maintes fois elle combattait aux côtés de son frère, dirigeant avec précision et stratégie fluide les forces des Musulmans. Un des affrontements les plus remarquables parmi ceux dont elle a participé fut la Bataille de Yarmouk, Août 636.

Il s’agissait d’une rencontre majeure entre l’armée Musulmane et Byzantine, l’affrontement située dans un endroit près de la rivière Yarmouk. Les Musulmans, une fois en Syrie, se sont retrouvés en minorité écrasante face aux forces éparpilles de Byzantins. Khawlah bint al-Azwar proposa ainsi le retirement et le regroupement stratégique des forces Musulmans qui étaient en nombre inférieur. Et en effet, c’était le choix décisif dans cette bataille épique de forces inégales. Une fois recentrés, les forces Musulmanes ont rencontré l’armée de l’empire avec une véhémence imparable, menées implacablement vers l’ennemi par leur dirigeant féroce – Khawlah. En bout de compte, les Musulmans ont su vaincre le principal général de la partie opposante, sortant cependant, avec Khawlah subissant des dégâts considérables.

Durant une autre fameuse bataille, celle de Ajnadin, on raconte que Khawlah se battait si étonnement bien que la majorité de ceux qui ne la connaissaient pas avaient pu estimer que c’était Khalid Ibn Walid qui manié l’épée, ses traits indiscernables, cachés par son voile. Cette bataille s’est terminée par une victoire décisive pour les Musulmans.

Durant sa carrière, Khawlah ne se lassait jamais de participer dans des batailles ayant une cause importante pour l’Islam, auquel elle a dédiée sa vie ainsi qu’aux enfants de celui-ci. Aujourd’hui elle subsiste en tant que figure principale dans notre foi avec plusieurs institutions nommées en son honneur et reste toujours considérée comme l’un des généraux les plus formidables que l’Islam a connu. Qu’Allah (SWT) lui accorde le mieux dans l’au-delà.