Une femme musulmane peut-elle prendre des contraceptifs ?

pilules du lendemain en rose et vert
Pilules de contraception, du lendemain © Luckydoor | Dreamstime.com

Allah le tout Puissant a béni la famille avec sa grâce divine en ordonnant aux Musulmans de prendre soin de leurs femmes et filles. Ayant dit cela, notre Seigneur n’a pas prohibé la planification familiale quand la naissance de plus d’enfants devient un fardeau trop encombrant pour les parents, ou quand la femme est encore jeune et a besoin de plus d’expérience.

Voici les rapports de Imam al Bukhari et Imam Muslim des mots qui ont été dits par Jabir Ibn Abdullah, le dernier à passer des compagnons du Prophète Mohamed (PSL) et l’un des narrateurs les plus connus des Hadith et de savants Islamiques: “On pratiquait le coït interrompu durant la vie du Messager d’Allah tandis que le Coran était en cours de révélation” (Sahih Al-Bukhari, 5208) “On pratiquait le azl (coït interrompu) durant les jours que le prophète était vivant, et quand il a appris de cela il ne nous l’a pas interdit.” (Sahih Muslim, 1440).

En s’avançant sur le sujet, le narrateur du Hadith, Abu Sufyan – dirigeant de la Mecque qui était opposant véhément du Prophète (PSL), était devenu par la suite son suivant et compagnon dévoué suite à sa conversion en Islam, disait, “Si le coït interrompu était prohibé, cela serait noté dans le Coran!”

Ainsi, une femme Musulmane peut avoir besoin de prendre des contraceptifs. Cependant, étant dit, on ne doit pas oublier que la vie d’un homme repose uniquement dans le mains d’Allah, celle-là apparait ou non selon Sa volonté et Son commandement.

Si la raison donnée pour prendre des contraceptifs est une situation financière lugubre et une crainte de ne pas pouvoir soutenir une autre enfant, l’un doit entamer sa contemplation avec une prière et une supplication à Allah pour lui demander de l’illumination et de la puissance puisqu’Il a dit que quand Il offre un enfant, Il le soutient de même, “Ne tuez pas vos enfants pour cause de pauvreté. Nous vous nourrissons tout comme eux.”

Surement que, si Allah vous permet d’éviter de tomber enceinte, cela se passe exclusivement en conformité à Ses désirs, puisque nulle contraception peut empêcher une femme d’avoir un enfant si c’est la volonté d’Allah. “Un homme a dit: Messager d’Allah, j’ai une fille-esclave et je retire mon penis d’elle quand on a des rapports, et je n’aimerai pas qu’elle tombe enceinte. J’entends par ‘rapports’ ce que les hommes entendent par ceci. Les Juifs disent que retirer le penis (azl) est l’enterrement des filles vivantes sur petite échelle. Le prophète lui a dit: Le juifs ont menti. Si Allah veut le créer, vous ne pouvez pas le détourner.” (Abou Dawoud 2171)

Une condition obligatoire pour laisser une femme Musulmane prendre des contraceptifs est le consentement de son mari. Autrement, la prévention de la grossesse est du registre de la déception – un grand péché. La planification familiale est une affaire d’un assentiment mutuel entre le mari et la femme. Et bien sûr, la contraception ne doit pas faire de dégâts à la santé de la femme puisque Allah a ordonné que les hommes doivent prendre soin d’eux-mêmes et éviter tout dégât corporel fait volontairement.

La décision d’éviter la grossesse via la pilule du lendemain ou autres moyens de contraception doit être méticuleusement pesée. C’est en effet la Volonté et le Plaisir d’Allah que les Musulmans aient le plus d’enfants possible. Notre Seigneur dit qu’avoir de nombreux enfants est un moyen de multiplier le nombre de Musulmans sur terre; une manière à les aider de combattre les oppresseurs et répandre les enseignements de l’Islam à travers le monde. C’est pourquoi notre Seigneur envoie aux Musulmans de multiples enfants:

“Ensuite, Nous vous donnâmes la revanche sur eux; et Nous vous renforçâmes en biens et en enfants. Et Nous vous fîmes [un peuple] plus nombreux” (17:6)

Néanmoins, Allah n’a déclaré aucune prohibition directe face au contrôle de la grossesse. Donc, en ayant considéré en une manière diligente tous les avantages et inconvénients et après l’avoir discuté avec son mari, seulement ainsi la femme Musulmane peut faire recours aux contraceptifs. En faisant ça, elle sait qu’elle ne recevra pas davantage de grâce de Dieu, mais quand elle se décidera de changer d’avis, la cadeau d’Allah sera définitivement avec elle.