Universités Historiques de l’Islam : Université Nizamiyyah, Baghdad

Madrasa de Nizamiyyah, université ancienne en Baghdad
Madrasa de Nizamiyyah, université ancienne en Baghdad © Herzfeld Papers, Freer Gallery of Art and Arthur M. Sackler Gallery Archives, Smithsonian Institution, neg. 2975. Image courtesy of Fine Arts Library, Harvard College Library

Certaines universités autour du monde tendent à réclament qu’ils étaient les premiers dans cette catégorie, par exemple, l’université de Bologne en Italie. Il est clair cependant, qu’en termes d’écoles, maintes dans le monde islamique ont précédé ces progéniteurs européens autoproclamés qui ont véritablement émergé que plus tard.

Avec la revitalisation de l’étude des livres, la traduction véhémente des textes et l’accumulation de connaissances inter-culturelles dans la période Abbasside, la science et la culture on fleuri comme jamais; tout ceci, suite bien sûr à l’avènement illuminant de l’Islam au Moyen-Orient. Cette venue a promptement été suivie par une extension de la recherche pour la connaissance via l’établissement de collèges et de madrasas parmi les villes telles que Baghdad, Basra et Kufa.

Émergeant grâce à la lumière rayonnante de l’activité scolaire qui a marquée le monde Islamique à travers les siècles de la période Abbasside, Nizamiyyah n’était pas entretemps le premier collège/madrasa à venir en vie dans les circonstances frugales de l’âge d’or Islamique.

En effet, le monde Islamique avait déjà commencé précédemment d’accommoder apprentis et étudiants dans des centres tels que l’université Fatima al-fihri (depuis 859EC), ou encore l’université Al-Azhar en Egypte (depuis 970EC). En revanche, les collèges et les universités n’étaient pas autant répandus dans le 11ème siècle qu’ils le sont aujourd’hui et l’ouverture de ces premières était à chaque fois une célébration fantastique. De même était les cas pour, la grandiose à ce temps, construction de l’université Nizamiyyah à Baghdad.

Selon certains sources historiques, la famille royale, ainsi qu’une partie dominante des habitants de Baghdad ont assisté à la cérémonie d’ouverture de l’université, témoignant du degré auquel la connaissance et l’éducation étaient vénérés à l’époque.

Le projet à fini par être relativement coûteux, s’équivalent en fin de compte à 200,000 dinars d’or selon des historiens; somme la plupart de laquelle a été financée par Nizam al-Mulk, un ministre de ville important à son temps, déterminé à proliférer la connaissance à travers les pleines du monde Islamique.

Quelque 30 années après l’établissement de l’université, le fondateur a délégué Al-Ghazali en tant que professeur dans le centre, l’un des philosophes et théologiens les plus réputés de l’Islam Sunnite. Bientôt, c’est devenu un statut formidable d’être enseignant dans le Nizamiyyah et des professeurs et savants d’autour du Moyen-Orient postulaient leurs résumés à ce que certains ont dénommé la plus grande université du monde médiéval.

Depuis cela, de nombreuses têtes prolifiques de la période Abbasside ont pris leur éducation dans cette université, ou éventuellement, ont abouti par faire passer leurs connaissances aux autres étudiants. Des personnes comme Saadi, poète et écrivain Perse très reconnu de l’époque médiévale ou Ibn Tumart, leader spirituel et fondateur de la dynastie Berbère Almohad.

Vers la fin du 11ème siècle, Nizamiyyah accommodait déjà 3,000 étudiants sur son campus, bien qu’à cette étape, l’université mettait le focus sur des études religieuses, le fiqh, l’arithmétique et la littérature arabe. Vers le 12ème siècle l’université a commencé à incorporer des sciences comme les mathématiques, la physique ainsi que l’histoire et même la musique!

Autour du même temps, un écrivain de prose et de vers extrêmement renommé, Beha Ub-Din, a enseigné à cet établissement, partant plus tard cependant pour Mosul. Avec la croissance du niveau de professeurs dans l’université, de même fleurissait la culture et connaissance dans le monde des Musulmans. 

Depuis le brilliant âge d’or Islamique où ce bâtiment a connu tant de gloire et de vivacité scolaire, aujourd’hui se trouvent seulement des tristes ruines complètes à la place de cette université quelque fois formidable. Si les voyages sont ce qui vous passionne, ne vous dépravez pas de la merveilleuse opportunité de ressentir l’histoire fascinante de Baghdad couler à travers votre esprit durant votre emersion dans son étreinte parfois archaïque.