Vague de trouble en Iran suite à l’assassinat paternel d’une jeune fille de 14 ans

Hussein Al-Bahir 28-Mai-2020
Concept drapeau sur le vent Iranien avec barbelés devant
Drapeau d'Iran froissé, juxtaposé de barbelés et barrières © Oleg Kachura | Dreamstime.com

La nuit du 21 mai, les voisins de Reza Ashrafi, réveillés par des cris terribles provenants de sa maison ont promptement appelé la police. Au moment où les forces étaient arrivés, la jeûne Romina de 14 ans, fille de Reza, était déjà morte.

Quelques jours auparavant, Romina s’est échappée de la maison avec un homme de 30 ans qu’elle souhaitait épouser. Cependant, ce n’était pas la différence de l’âge qui perturbait son père dans l’équation, mais plutôt le fait que l’amant était Sunnite et elle – Chiite.

Considérant la loi pénale en Iran qui déclare que l’enfant est la propriété de son père, Reza ne risquera qu’entre trois et dix ans de prison, bouleversant par cela des internautes en Iran et dans le monde.

Tout cela s’est déroulé dans un petit village dans la province du Gilan où le couple a avoué d’avoir eu des relations bien avant l’évènement en question, soulèvent de nombreuses questions et un choc général face à la nature pédophilique de la relation.