Versets coraniques pour se soulager l’esprit

Coran Shaden Albayyoomi
Quran
© Waseef Akhtar | Dreamstime.com

Dans un monde rempli du stress, chaque individu a besoin d’un moyen de soulagement. Allah a offert aux musulmans le moyen le plus efficace pour se soulager, se relaxer et oublier les douleurs de la vie. Ce moyen est le saint Coran. Lire les versets coraniques n’aide pas seulement à récolter des hassanates. Ça apaise le cœur et aide à s’éloigner des troubles de la vie pendant cette lecture saine. En plus, écouter le Coran en langue arabe donne une sérénité à notre maison.

Voici quelques versets coraniques pour vous soulager l’esprit :

« Nous faisons descendre du Coran, ce qui est une guérison et une miséricorde pour les croyants. Cependant, cela ne fait qu’accroître la perdition des injustes. » Al-Isra (17 : 82)

 

« ceux qui ont cru, et dont les cœurs se tranquillisent à l’évocation d’Allah. » N’est ce point par l’évocation d’Allah que se tranquillisent les cœurs ? » Ar-Ra’d (13 : 28)

 

« Et ils diront : « Louange à Allah qui a écarté de nous l’affliction. Notre Seigneur est certes Pardonneur et Reconnaissant. » Fatir (35 : 34)

 

« Et (rappelez-vous) le moment où vous imploriez le secours de votre Seigneur et qu’Il vous exauça aussitôt : “Je vais vous renforcer d’un millier d’Anges déferlant les uns à la suite des autres. » Al-Anfal (8 : 9)

 

« Allah ne fit cela que pour (vous) apporter une bonne nouvelle et pour qu’avec cela vos cœurs se tranquillisent. Et il n’y a de victoire que de la part d’Allah. Allah est Puissant est Sage. » Al-Anfal (8 : 10)

 

« Allah n’impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité. Elle sera récompensée du bien qu’elle aura fait, punie du mal qu’elle aura fait. » Seigneur ! Ne nous châtie pas s’il nous arrive d’oublier ou de commettre une erreur. Seigneur ! Ne nous charge pas d’un fardeau lourd comme Tu as chargé ceux qui vécurent avant nous. Seigneur ! Ne nous impose pas ce que nous ne pouvons supporter, efface nos fautes, pardonne-nous et fais nous miséricorde. » Al-Baqarah (2 : 286)