Yennaga : la princesse Amazone de Dagomba

Histoire 27 Avr 2021 Jean Bansé
la princesse africaine
© Roomyana | Dreamstime.com

Yennaga, la princesse Amazone de Dagomba est l’histoire de la naissance d’un peuple du Burkina Faso, le peuple mossi. Les Mossis représentent plus de 53 % de la population burkinabè. Issue exclusivement de la tradition orale mossie, l’histoire de la princesse Yennega relate comment la jeune princesse, contre toute attente, alla à la rencontre de son destin.

Histoire de la princesse Yennega

Née dans la ville de Gambaga, au nord du Ghana actuel, entre le XIe et le XVe siècle, Yennenga, de son vrai nom Poko était le premier enfant du roi Nedega, un Chef du royaume dont la domination s’étendait au-delà des peuples Dagomba et Mamprousi. La jeune princesse grandie avec une passion pour les chevaux. Elle nourrissait dans son cœur le jour de pouvoir les monter. À l’époque, seuls les hommes avaient ce privilège. Mais la princesse brava les interdits et commença à monter le cheval auprès de son père. Elle fit preuve d’une grande adresse et très vite, elle rejoignait la cavalerie royale, maniant les armes mieux que les autres guerriers. Donc, la princesse est devenue la pièce maitresse de l’armée de son père. 

Mon père, vous me laissez dépérir comme dépérit ce champ de gombo.

L’histoire de la princesse n’est pas seulement celle d’une redoutable amazone et cavalière émérite. C’est également l’histoire d’une jeune femme qui désespérait de voir son père, le roi refouler tous ses prétendants, ne les jugeant pas suffisamment dignes de sa précieuse princesse. Un jour, la jeune princesse voulant attirer l’attention de son père sema du gombo, puis laissa pourrir les pousses. Lorsque le roi interrogea sa fille, elle lui répondit : « Mon père, vous me laissez dépérir comme dépérit ce champ de gombo. » Le roi furieux enferma sa princesse. Mais une nuit, celle-ci parvint à s’échapper sur sa monture favorite, un étalon blanc. Le destrier galopa toute la nuit jusqu’à ce que, arrivée dans une forêt, s’embourbe et fasse chuter la princesse. C’était le début d’une autre histoire.

Selon une autre version de l’histoire, à la poursuite de fuyards malinkés après une guerre, le cheval de la princesse Yennaga se serait emballé et l’aurait conduit dans la forêt.

La naissance d’un nouveau peuple

La jeune princesse, seule et loin de son royaume, fit la rencontre de Rialé, un jeune chasseur de sang princier des royaumes des Bissas. De leur union naquit un garçon fier, habile, intelligent et courageux à l’instar de son père. Ils lui donnèrent le nom de Ouédraogo. Les années passèrent et Yennaga, désirant se réconcilier avec son père, envoya son fils à Gambaga, chez son grand-père. Surpris et heureux de cette visite inespérée, le vieil homme accepta les excuses de sa fille. Il offrit à son petit-fils, sur le chemin du retour, un bétail, des serviteurs et une escorte de guerriers dagombas afin de fonder un nouveau royaume dans la région des Boussansés, royaume des Bissas. Ainsi, le royaume Mossi et son peuple étaient nés.

 

écrit par : Jean Bansé